• test du jeu

    Alors que tous les fans de Pokémon attendent la sortie de Diamant et Perle, Nintendo s’écarte du RPG habituel pour leur offrir, en les faisant patienter un nouveau jeu ; Pokémon Link.

    Ce jeu, sorti en ligne droite de chez Genius Sonority Inc. qui nous a déjà proposé deux opus de Pokémon, à savoir Colosseum et Pokémon XD le souffle des ténèbres, est enfin arrivé en Europe ce 5 mai 2006 (près de deux mois après les USA, le 6 mars ; et sept mois et demi après le Japon, le 20 octobre 2005).

    Ce jeu ne peut que nous rappeler les autres opus du genre : Pokémon Puzzle, sorti sur Gameboy color et sur Nintendo 64. Le but est d’aligner quatre têtes de Pokémon à l’horizontale ou à la verticale. ; et ce, à l’aide du stylet de la Nintendo DS.

    Destiné avant tout, comme son nom l’indique, aux fans de Pikachu et ses amis, ce jeu possède pourtant assez d’arguments pour plaire à un plus large public. En faisant appel, entre autres, aux différentes capacités de la Nintendo DS tel que le stylet et l’écran tactile.

    C’est donc l’efficacité du concept mis en place dans le jeu qui doit avant tout retenir l’attention ; car, même en faisant abstraction des Pokémon, il reste un jeu fort attrayant qui mérite bien plus qu’un simple regard et on est vite accroché à son stylet.

    Plusieurs modes de jeux sont accessibles :

    • Le mode aventure sur lequel nous reviendrons plus en détails par la suite.

    • Le mode sans fin qui se joue seul et où le but est d’établir un record et de jouer sans fin pour le battre.

    • Le mode combat, afin de voir quel est votre niveau face à d’autres joueurs, et non plus un ordinateur, en utilisant le WIFI de la Nintendo DS. Cela permet d’organiser des compétitions.

    • Le mode duo qui est, comme le second mode, un puzzle sans fin mais dont le record s’établira avec vos compétences et celles de votre équipier.

    En plus de ces quatre modes de jeu, les concepteurs du jeu ont également inclus un Pokédex qui s’actualise en fonction de vos combinaisons ; chaque fois que vous alignez quatre têtes de Pokémon, son nom vient s’ajouter dans votre Pokédex. Il y a les 386 Pokémon existants (à l’inverse du précédent qui ne comprenait que les Pokémon de Hoenn sur Pokémon Pinball Rubis & Saphir).

    Revenons maintenant au mode aventure qui est bien sûr le mode de base de ce jeu :

    Les personnages humains ont un look totalement différent de ceux habituellement utilisés dans les jeux Pokémon puisqu’ils ont un look Cartoon ; vous incarnez un nouveau personnage qui s’appelle Lucie Piedléger qui, à l’aide d’un gentil professeur, doit libérer les centaines de Pokémon capturés par l’équipe PHOBOS ; dont les Boss sont caractérisés par des types précis de Pokémon.

    L’histoire permet de faire la liaison entre Pokémon et le Puzzle Game ; et si elle n’a rien d’extraordinaire, elle existe et tient la route (ce qui n’a pas du être facile pour les développeurs).

    Donc à l’aide du Rayon Link, arme permettant l’identification des Pokémon placés dans des Pokéballs et leur transfert ; vous allez pouvoir les libérer. Mais pour pouvoir fonctionner, il faut que le signal soit fort afin de permettre le transfert ; il vous faut donc rassembler au moins 4 Pokémon identiques afin de l’actionner.

    Vous voici donc parti à la chasse aux Pokémon sur une carte que vous devrez explorer entièrement pour débusquer les divers Boss de l’équipe Phobos afin de libérer tous les Pokémon enlevés. Vous trouverez des laboratoires d’entraînement ou vous pourrez apprendre de plus en plus de techniques, plus pointues les unes que les autres, afin de vous aider dans votre mission de sauvetage. Attention aux Boss car ce types de combat font intervenir des malus qui peuvent être gênants (ex : des lignes qui bougent toutes seules).

    Vous savez maintenant pourquoi vous êtes là à aligner des têtes de Pokémon, c’est pour la bonne cause.

    Mais avons-nous besoin de cela pour jouer et s’amuser ; pas vraiment, mais cela donnera bonne conscience à certains et les feront donner le meilleur d’eux-mêmes.

    Venons-en au système du jeu qui est avant tout un jeu Puzzle tel que le Tetris DS ; le fait d’aligner au moins quatre têtes de Pokémon s’appelle un Link Avec le stylet, nous avons une excellente prise en main et cela devient du coup plus simple puisqu’il suffit de toucher un bloc pour le déplacer verticalement ou horizontalement. Vous pouvez prendre un bloc au bord de l’écran et le faire glisser vers l’extérieur de celui-ci, le bloc réapparaîtra de l’autre côté ; ce qui ouvre pas mal de possibilités de combinaisons de jeu et qui n’est pas forcément simple à maîtriser. Le jeu comporte un joker, le Metamorph qui permet de remplacer n’importe quel Pokémon. Toujours à la recherche de petites astuces pour s’améliorer ; sachez que vous pouvez déplacer un Pokémon vers le haut afin de terminer un Link, car s’il ne reste pas en l’air, il lui suffira d’une seconde pour terminer le groupement. Le jeu prend fin dès que les deux écrans sont remplis.

    Pokémon Link réussi à nous captiver au bout de quelques minutes, même s’il n’est pas le meilleur jeu de sa catégorie. Même s’il n’arrive pas à convaincre sur une durée de jeu, puisqu’il ne propose pas énormément d’étapes en mode Aventure ; le fait d’obtenir tous les Pokémon n’est pas simple et il faudra recourir aux échanges entre les cartouches pour avoir plus de facilités de compléter son Pokédex. Difficulté supplémentaire, les Pokémon rares restent très peu de temps à l’écran. Vous pouvez consulter votre Pokédex à tout moment ainsi que regarder le pourcentage de votre progression.

    Le jeu constitue un bon achat pour tout amateur de Puzzle Games ou de Pokémon bien entendu.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :